Le PACBO : 3, rue des Bonniers Marins
59310 ORCHIES - 03.20.71.79.10

Le Potager De Mon Grand Père

Mardi 4 Juin 2019 à 20h00

Le Potager De Mon Grand Père

Fiche technique :
Réalisation : Martin Esposito
Production : Philomène Esposito
Image et son : Martin Esposito
Musique originale : Steve Rokosh
Montage : Martin Esposito
Montage Son : Shorty
Étalonnage : Sylvain Berard
Mixage : Christian Fontaine

Fiche artistique :
Vincent Esposito
Dominique Soli
Antoine Soli
Martin Esposito

SYNOPSIS

Chez son grand-père, Martin est venu se ressourcer, aider et partager des moments de vie. L’aïeul lui transmettra son savoir, un peu de ses racines et les secrets de ce potager cultivé par amour pour sa femme disparue. Issu de cette génération fast-food, Martin prendra conscience de la valeur de ce précieux héritage. C’est un hymne à la vie et à cette nature que nous devons protéger.

Note d'intention du réalisateur

"Et si on écoutait nos grands-parents ? Et si on revenait à la source avant qu’il ne soit trop
tard, avant qu’ils ne partent ?
Lorsque ma grand-mère nous a quittés, j'ai compris que le temps passait trop vite... compris que j'avais faim d’apprendre, faim d’amour. Je regardais mon grand-père avec tout son savoir et j’avais le besoin vital de le filmer pour immortaliser cette transmission en espérant, qu'à travers ce documentaire, cela serve aussi aux autres.
Trop de personnes âgées sont seules alors que nous avons tant à apprendre d’eux,
de leur vie, de leurs expériences. Ils étaient là avant nous. Ils ont traversé la guerre, ont appris à vivre, à survivre. J'ai fait ce film par amour, pour ne pas oublier tout ce que mon grand-père m’a appris, partagé et donné à travers son potager. Pour moi, cela restera une des plus belles métaphores de la vie."
Martin Esposito.

2 QUESTIONS À MARTIN ESPOSITO

Le tournage suit l’évolution naturelle du potager sur une année. Comment s’est-il déroulé ?
Dans un monde où l’on a de moins en moins de repères, j’avais la nécessité de retourner aux sources. Je me suis donc tourné vers mon grand-père et c’est là que j’ai compris qu’il fallait que je fasse ce film. Au rythme des saisons, j’avais le besoin de le suivre dans son potager. Je sens aujourd'hui, que les gens ont besoin de retrouver du bien-être, de la joie, du bonheur à travers des choses simples qui sont bonnes pour la santé et l’esprit.
Je suivais chaque jour mon grand-père. Je constatais qu’à chaque fois qu'il était triste, il allait dans son potager. Il remontait avec des légumes, les cuisinait puis se sentait mieux. Cet endroit l'aidait à surmonter les moments difficiles et lui redonnait espoir en la vie. Je me suis rendu compte, à mon tour, que lorsque je revenais du potager, tout reprenait place au fond de moi. Mes idées redevenaient claires.
Je pense que le potager et la nature ne sont pas qu’une métaphore. D’être à leur contact, nous remet dans un cycle de vie et nous réconcilie avec nous-même.

Dans Super Trash, vous abordez le thème des déchets. Dans ce nouveau documentaire, vous filmez la beauté de la vie et la nature. Pourquoi ce virage à 360° ?
Si on remonte à la source, la nourriture est d’une importance vitale. Nous n’avons pas tous un grand-père, une grand-mère ou un cadre familial qui vous transmet des valeurs et un savoir-faire. Pour moi, c’était important qu'à travers ce film, on puisse retrouver des repères que nous n’avons pas tous la chance d’avoir.
Mon grand-père passe une très grande partie de ses journées à cuisiner ou dans son potager en plein air, dans la nature. À notre époque, tout va trop vite. On ne prend plus le temps de cultiver, ni même de choisir notre nourriture... et donc, de se faire à manger.
Ces potagers, ces terres que les gens cultivaient et qui avaient un rôle fondamental,
ont été vendus pour de l’immobilier. Aujourd'hui, il n'y a presque plus de producteurs
locaux. Les légumes viennent de très loin et les personnes âgées sont dans des hospices. On peut regretter que la transmission ne se fasse plus. J'avais donc l'envie de partager mon expérience.

Martin Esposito réalisateur

Martin Esposito fait sa première apparition au cinéma à l’âge de dix ans dans le rôle principal du court-métrage La Strada Del Sol de Philomène Esposito, sélectionné à Cannes. Il multiplie, par la suite, les rôles dans des courts et longs-métrages, en passant par des téléfilms français. La photographie et son engagement le poussent en parallèle à réaliser de nombreux reportages notamment à Naples, au Kosovo, en Géorgie et à Dubaï.
Il revient au cinéma avec son premier court-métrage Le Couloir puis Jardin Secret. En 2008, il réalise son premier long-métrage Super Trash, un documentaire choc qui dénonce le problème du traitement des déchets et de la surconsommation.

24 septembre 1977 : naissance à Grasse, Alpes-Maritimes.
Août 1993 : départ pour Hawaï pour suivre une carrière sportive de haut niveau dans le Windsurf.
1994 : il fait sensation en finissant deuxième de la Maui O’Neil à 16 ans.
1995 à 2001 : il parcourt le monde pour les compétitions et pour des reportages photo.
2002 : retour en France pour se consacrer à ses passions, à savoir, la photographie et le cinéma.
Mai 2008 - juillet 2009 : tournage de Super Trash jusqu’à la fermeture de la décharge de Villeneuve-Loubet.
2013 : sortie de Super Trash en salles
2014 : début du tournage du film Le Potager de mon Grand-Père

Cette séance cinéma s'inscrit dans le cadre de la Semaine du Développement Durable et vous est offerte par la Communauté de Communes Pévèle Carembault.

Pour pouvoir y assister, le PACBO ayant une contenance de 260 places en configuration cinéma, il est indispensable – obligatoire – de réserver vos places en cliquant sur le lien suivant :

Cliquez ici pour réserver votre place.

Entrée gratuite - Réservation obligatoire.